Header FR

Une journée sur l’îlot Tan Loc, Cantho

À 40 km du centre de Cantho, l’îlot Tan Loc (quartier Tan Loc, arrondissement Thot Not) attire les visiteurs par ses arbres chargés de fruits, par ses maisons anciennes et le mode de vie simple et amical des habitants de l’ouest. Une journée de découverte de cette « île douce » offrira aux visiteurs bien de choses intéressantes.
Les touristes en visite du jardin de cocotiers de M. Lê Tấn Nhường.

Vergers attrayants

Ayant traversé la route nationale 91 et en prenant le bac Thuan Hung, on peut voir de loin se silhouetter les vergers verts de l’îlot. S’évadant de la vie urbaine bruyante et animée, on jouit des petites brises fraîches venant de l’autre bord, d’un autre espace étrangement paisible.

Suivant le chemin sinueux du village, nous arrivons chez monsieur Đoàn Văn Nam (dit Thành Nam, né en 1943, Tân An), propriétaire du jardin des arbres séculaires unique, vieux habitant de l’îlot. Nous y trouvons un lilas des Indes dont la circonférence dépasse deux brasses et dont l’ombrage s’étend fort loin. « Selon les spécialistes, le lilas est âgé de 327 ans. Les habitants l’appellent « vestige de l’îlot » parce que le développement de cet arbre porté par le cours d’eau est lié au processus de la formation de l’îlot » dit M. Thành Nam. Il raconte aussi que l’îlot Tan Loc qui s’appelait « îlot des trois provinces (croisement des trois provinces Đồng Tháp, An Giang, Cần Thơ), est une bande de terre émergée au milieu du fleuve Hậu à cause de la formation des alluvions de sable en amont du Mékong. C’est pour cette raison qu’il est nommé Sa Châu (îlot de sable). A la formation, l’îlot était couvert de roseaux. Les défricheurs vivaient de la pêche des moules, palourdes…, des huîtres perlières d’eau douce (à la coquille de belle couleurs de nacres, une spécialité de Tân Lộc). L’îlot porte encore plusieurs autres noms liés à ses périodes de développement. Pendant les années 1970- 1980, la culture des cannes à sucre et la fabrication du sucre y ont été très développés. Le musicien Pham Tuyen en visite de cette terre charmante s’en est inspiré pour la composition de la chanson «Notre pays a une île sucrée ». C’est l’origine du nom « île sucrée » de Tan Loc. Plus tard, les gens ont développé l’élevage des poissons et cette activité lui a donné un autre nom « village des poissons ».  A l’heure actuelle, Tân Lộc compte plusieurs vergers sur une surface de 3.200 hectares de terre alluviale fertile, ce qui offre des conditions favorables pour le développement du tourisme.

Le verger de M. Thành Nam sur une surface de 1,1 hectare compte plusieurs sortes d’arbres fruitiers comme jaquiers, jambosiers roses, goyaviers, durions, ramboutaniers…Les visiteurs y adorent non seulement ses bons fruits mais aussi son « royaume de bonsaïs » qui existe depuis 30 ans. De l’entrée, deux rangées d’arbres parallèles bien droites, l’une d’eucalyptus âgés de 20 ans, l’autre de pins ambrés âgés de 30 ans (variété japonaise) intercalés d’arbres de coton jaune (Cochlospermum religiosum), d’Heliconia rostrata (dont les fleurs ressemblent à une chaîne de pétards). Plus intéressants sont les nids des plocéidés, œuvres des oiseaux vivant essentiellement à la campagne méridionale.  Cela ressemblerait à des manches de chemise, à des chaussettes accrochés en haut des arbres. C’est très plaisant de regarder au matin les oiseaux parents  construire leurs nids et apprendre à voler à leurs petits ! Ces scènes paisibles passionnent beaucoup les touristes, surtout les étrangers. A environ 3 km de chez M. Thành Nam se situe le jardin de cocotiers extraordinaire de M. Lê Tấn Nhường (Trường Thọ 2, quartier Tân Lộc). Les visiteurs se sentent surpris comme s’ils se trouvaient à Ben Tre (région de cocotiers) en voyant des rangées bien droites de cocotiers penchés sur le canal. Sur une surface de 7,5 hectares, le jardin compte 550 cocotiers de toutes sortes : noix de coco siamoises, noix de coco rouges, noix de coco thaïlandaises parfumées (dont le jus est doux et parfumé)…Après la visite du jardin, les touristes peuvent se coucher sur des hamacs en jouissant de l’air pur et dégustant du jus de coco délicieux. Ils peuvent également ramer sur un sampan dans les petits canaux en faisant des photos. Ce jardin attire plus de 100 visiteurs par jour quoiqu’il ne soit ouvert que depuis un an. Son propriétaire va tout prochainement planter des cocotiers de haut rendement au service des touristes.

Découverte historique et culturelle

L’îlot Tân Lộc compte 12 maisons anciennes dont quelques-unes gardent leur construction intégrale. Nous venons chez M. Trần Bá Thế, surnom Sáu Thế (Tân An, quartier Tân Lộc). A l’âge de 94, il se porte encore très bien et nous reçoit chaleureusement avec ses anecdotes expliquant l’origine de sa maison. C’est son père, Trần Thiên Thoại (d’origine de Long Xuyên) Président du Conseil de la région à l’époque a fait construire cette demeure en1935. Tout y reste initial : architecture, peinture, décor de l’intérieur. Ce bâtiment de forme carrée à 3 travées et 2 ailes est d’une combinaison harmonieuse de l’architecture orientale et occidentale. Les murs en deux couches de briques anciennes créent une ambiance aérée. La façade au style occidental compte des colonnes servant de support de la toiture avec des motifs d’ornement bien délicats. Sur le panneau suspendu dans la travée principale est mentionné le nom du 1er propriétaire de la maison, M. Trần Thiên Thoại. Au sens inverse, vers l’entrée, on voit l’autre panneau de caractères chinois «Phong Thai » souhaitant la tranquillité, le bien-être aux membres de famille et aux visiteurs.  Les autels sont disposés hiérarchiquement: celui des ancêtres au milieu, celui des grand- parents à gauche, celui des parents à droite. M. Sáu Thế protège encore le document généalogique de 10 générations de sa famille. Sa maison ressemble au modèle réduit d’un musée d’antiquités : lanternes en bois au style chinois datant du 19e siècle au plafond, manchons, lampes à pétroles américaines du 20e siècle, tables et chaises, bols et assiettes, vases à fleurs…ingénieusement sculptés et laqués. Ceinturée d’un beau jardin d’arbres séculaires, la maison nous offre une ambiance bien romantique: un Anogeissus acuminata de plus de 200 ans, la rangée de caramboliers de plus de 50 ans… 

La maison ancienne de M. Sáu Thế.

Il existe à Tân Lộc d’autres maisons anciennes comme celles de M. Nguyễn Văn Tị, M. Nguyễn Văn Thi, M. Huỳnh Quang Quế….Chacune de ces demeures exprime sa propre originalité, sa propre ancienneté, son propre attirance étrange dont les visiteurs ne peuvent s’imprégner qu’avec leurs propres yeux. Et à travers les anecdotes racontées par le propriétaire, ils peuvent mieux comprendre la culture et le mode de vie des habitants méridionaux d’autrefois.

M.Lê Thanh Nghị, vice président du Comité populaire du quartier Tân Lộc nous informe: “Tân Lộc a ses potentialités pour le développement du tourisme vert. Dans l’immédiat, nous offrons des circuits de découverte des maisons anciennes, des vergers, de la gastronomie rurale et du homestay. D’autre part, certaines maisons flottantes seront construites à l’ouest, près de l’embarcadère Vàm Cống au service des visiteurs. Le projet de tourisme et de l’appel à l’investissement est en train d’être élaboré. » La ville de Cantho propose 8 projets d’investissement dans le tourisme dont la zone de tourisme écologique de l’îlot Tân Lộc  quartier Tân Lộc, arrondissement Thốt Nốt) sur 2.100 ha au capital de 20 millions de USD. Nous espérons qu’avec ce projet et la préoccupation du gouvernement local, Tân Lộc se développera mieux.

 

Source: Journal Cần Thơ - Traduit par Trung Vu

 

 

XS Cần Thơ
Vietcombank
00167340